mercredi 30 septembre 2009

Le paradis blanc, Michel Berger

Si Colette avait rencontré Antoine de Rivarol...

François Boucher 1703-1770, Le triomphe de Vénus
~*~*~*~
A la très belle citation de Colette :«L'homme trop occupé des femmes reçoit d'elles, un jour, sa punition.»
Antoine de Rivarol aurait pu répondre :«La punition de ceux qui ont aimé les femmes est de les aimer toujours.»
N’est-pas le plus terrible des châtiments? ...

"Beauté des femmes..." Paul Verlaine

Diego Vélasquez 1599-1660, Venus at the mirror
¤¤¤
Beauté des femmes, leur faiblesse, et ces mains pâles
Qui font souvent le bien et peuvent tout le mal,
Et ces yeux, où plus rien ne reste d'animal
Que juste assez pour dire: " assez " aux fureurs mâles.

Et toujours, maternelle endormeuse des râles,
Même quand elle ment, cette voix ! Matinal
Appel, ou chant bien doux à vêpre, ou frais signal,
Ou beau sanglot qui va mourir au pli des châles!...

Hommes durs! Vie atroce et laide d'ici-bas!
Ah ! que du moins, loin des baisers et des combats,
Quelque chose demeure un peu sur la montagne,

Quelque chose du cœur enfantin et subtil,
Bonté, respect! Car, qu'est-ce qui nous accompagne
Et vraiment, quand la mort viendra, que reste-t-il?
.
Paul Verlaine

Sonate d'automne

Samedi 19 septembre 2009 vers 18h,
quelque part entre Paris et Orléans...

mardi 29 septembre 2009

De Byzance à Istanbul, Un port pour deux continents

Portrait de Mehmet II le conquérant par Bellini
Tête de Constantin le Grand, IVe siècle après JC
¤¤¤
Dans le cadre de la Saison de la Turquie en France,
le Grand Palais présente De Byzance à Istanbul,
du 10 octobre 2009 au 25 janvier 2010.
.
Sublime porte entre l’Europe et l’Asie,
la ville de Byzance qui devient Constantinople,
puis Istanbul, appartiendra tour à tour à la Grèce antique,
à l’Empire romain, à l’Empire byzantin, à l’Empire ottoman,
puis à la Turquie.
L’exposition retrace l’histoire de cette cité où
chaque culture s’épanouit dans l’héritage des précèdentes.
.
L'exposition rassemble environ trois cents objets
des collections publiques turques, françaises et internationales.
¤¤¤

Du jeu de la séduction...

Jean-Honoré Fragonard 1732–1806, Colin-Maillard
°°°
"Respecter une femme, c'est pouvoir envisager l'amitié avec elle
ce qui n'exclut pas le jeu de la séduction, et même,
dans certains cas, le désir et l'amour."
Tahar Ben Jelloun

lundi 28 septembre 2009

La beauté, Charles Baudelaire

Antonio Bellucci 1654-1726, Rinaldo and Armida
~~~
La Beauté
.
Je suis belle, ô mortels! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour,
Est fait pour inspirer au poète un amour
Eternel et muet ainsi que la matière.
.
Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris;
J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes;
Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.
.
Les poètes, devant mes grandes attitudes,
Que j'ai l'air d'emprunter aux plus fiers monuments,
Consumeront leurs jours en d'austères études;
.
Car j'ai, pour fasciner ces dociles amants,
De purs miroirs qui font toutes choses plus belles:
Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles!
.
Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal

Rencontre avec William Shakespeare...

Rencontre inattendue cet été à Vérone...
.
"L'espérance d'une joie est presque égale à la joie."
William Shakespeare

dimanche 27 septembre 2009

Appelez-moi par mon prénom, Nina Bouraoui

Paul Cézanne 1839-1906, Baigneurs,
Musée d'Orsay, Paris
~~~
"Je pensais que l'art nous maintenait dans une forme de vérité."
.
Le Mot de l'éditeur: Dix-sept ans après « La voyeuse interdite », huit ans après « Garçon manqué », trois ans après le prix Renaudot des « Mauvaises Pensées », Nina Bouraoui change pour la première fois de manière et de registre. Celle qui s’est vu reprocher dans sa jeunesse son écriture saccadée, ses fulgurances, celle qui nous a révélé peu à peu au fil de ses livres les amours interdites qu’elle s’autorisait, publie aujourd’hui son premier roman classique. C’est l’histoire d’une rencontre, la rencontre d’une jeune femme écrivain et de l’un de ses admirateurs, de leurs échanges, de leur passion mais aussi de leur bonheur gagné jour après jour. Nina Bouraoui a toujours intrigué son monde, elle n’est jamais là où il faut, là où on voudrait l’enfermer. Elle est un écrivain libre, libre à quarante ans de composer et de rédiger son « Amant » à elle tout en conservant sa singularité, ses propres empreintes.
Mon Avis: C'est avec délectation que j'ai lu hier soir Appelez-moi par mon prénom, dernier roman de Nina Bouraoui, (sorti en septembre 2008). Et je peux dire que je suis tombée sous le charme du roman et de cette jeune auteur couronnée par le Prix du Livre Inter 1991 pour La Voyeuse interdite et par le Prix Renaudot 2005 pour Mes mauvaises pensées.
Une histoire envoûtante, un petit poème d'amour d'une fraîcheur et d'une sensibilité à fleur de peau. Un roman d'une grande sensualité! Nina Bouraoui sait parler avec délicatesse d'une passion amoureuse qui débute grâce à la magie des mots et d'une correspondance assidue avec son admirateur, jusqu'à ses retrouvailles avec celui dont elle ne pourra plus se passer...
.
Nina Bouraoui
Extrait: "Il me semblait que les oeuvres s'ajoutaient à ma vie, la transformant en profondeur. Ainsi les châteaux, les sculptures, les peintures, la musique, me façonnaient de l'intérieur. Il ne s'agissait ni de culture ni d'intelligence. Je dévorais la beauté pour qu'elle reste en moi, ne lisant jamais l'inventaire d'une collection, m'approchant très près de l'oeuvre afin d'en être irradiée. Mon expérience de l'art demeurait sensuelle, s'apparentant au désir, brutal et sans recul. J'avais toujours à l'esprit que notre temps était limité. Notre histoire se constituait de séparations et de rendez-vous. J'y voyais une forme de romantisme et l'ultime moyen peut-être de garder un amour. Notre histoire débutait d'une absence. P. m'avait aimée en me lisant, je l'avais désiré en l'épiant. Quand il rentrait à Lausanne, je retrouvais mon livre qui peinait à s'écrire, la vie à vivre me semblant plus importante que la vie à raconter. "
.
Loretta Lux née en 1969 à Dresde en Allemagne,
The waiting Girl
.
Avis de la Fnac : Le récit d’une passion entre l’écrivaine et un jeune artiste suisse. Un livre d’une grande force et d’une grande délicatesse.
Avec Nina Bouraoui, la finesse et l’exaltation des sentiments est toujours au rendez-vous. L’écrivaine est une écorchée vive qui ne triche pas avec les choses du cœur et du corps. Ici, elle ne déroge pas à la règle, à sa règle.
Dans ce court et tumultueux récit, la narratrice entretient une relation épistolaire soutenue avec un jeune étudiant en arts plastiques originaire de Lausanne (entendez : les mails circulent tous azimuts, question d’époque). Elle l’a rencontré un soir dans une librairie de la ville suisse et il lui a remis un petit film d’études. Premier contact, et déjà l’essentiel : l’art, l’amour, la vie, le mélange de ces trois termes…
Depuis, la figure de P. l’obsède, croît en elle, s’y ramifie, éclate en couleurs et en sentiments par tous les pores de sa peau. Ils se voient, se cherchent, se désirent…Le coup de force de ce livre ? Arrêter le récit de la passion – vif, sensuel, élégant, pudique –, au moment de son apothéose. Car seul brille l’amour. Car seul la passion, c’est-à-dire aussi la création, doit s’affirmer en triomphant du vide de la vie et de la distance physique et géographique entre les êtres.

video

vendredi 25 septembre 2009

Camille Claudel au Château du Rivau

Camille Claudel 1864-1943, La valse (bronze)
~~~
Camille Claudel au Château du Rivau
du 20 septembre au 8 novembre 2009
.
Organisée en collaboration avec Musiques et Patrimoine,
cette exposition retrace à travers le choix de 16 œuvres
les caractéristiques de l'art de Camille Claudel,
soeur de Paul Claudel et muse d'Auguste Rodin.
.
Portrait de Camille Claudel à 18 ans, César

Adieux de l'hôtesse arabe, Victor Hugo

Friedrich von Amerling 1803-1887, Le pigeon voyageur
~~~
Puisque rien ne t'arrête en cet heureux pays,
Ni l'ombre du palmier, ni le jaune maïs,
Ni le repos, ni l'abondance,
Ni de voir à ta voix battre le jeune sein
De nos soeurs, dont, les soirs, le tournoyant essaim
Couronne un coteau de sa danse,
.
Adieu, voyageur blanc! J'ai sellé de ma main,
De peur qu'il ne te jette aux pierres du chemin,
Ton cheval à l'oeil intrépide;
Ses pieds fouillent le sol, sa croupe est belle à voir,
Ferme, ronde et luisante ainsi qu'un rocher noir
Que polit une onde rapide.
.
Tu marches donc sans cesse! Oh! que n'es-tu de ceux
Qui donnent pour limite à leurs pieds paresseux
Leur toit de branches ou de toiles!
Qui, rêveurs, sans en faire, écoutent les récits,
Et souhaitent, le soir, devant leur porte assis,
De s'en aller dans les étoiles!
.
Si tu l'avais voulu, peut-être une de nous,

Ô jeune homme, eût aimé te servir à genoux
Dans nos huttes toujours ouvertes;
Elle eût fait, en berçant ton sommeil de ses chants,
Pour chasser de ton front les moucherons méchants,
Un éventail de feuilles vertes.
.
Mais tu pars! - Nuit et jour, tu vas seul et jaloux.
Le fer de ton cheval arrache aux durs cailloux
Une poussière d'étincelles;
A ta lance qui passe et dans l'ombre reluit,
Les aveugles démons qui volent dans la nuit
Souvent ont déchiré leurs ailes.
.
Si tu reviens, gravis, pour trouver ce hameau,
Ce mont noir qui de loin semble un dos de chameau;
Pour trouver ma hutte fidèle,
Songe à son toit aigu comme une ruche à miel,
Qu'elle n'a qu'une porte, et qu'elle s'ouvre au ciel
Du côté d'où vient l'hirondelle.
.
Si tu ne reviens pas, songe un peu quelquefois
Aux filles du désert, soeurs à la douce voix,
Qui dansent pieds nus sur la dune;
Ô beau jeune homme blanc, bel oiseau passager,
Souviens-toi, car peut-être, ô rapide étranger,
Ton souvenir reste à plus d'une!
.
Adieu donc ! - Va tout droit. Garde-toi du soleil

Qui dore nos fronts bruns, mais brûle un teint vermeil;
De l'Arabie infranchissable;
De la vieille qui va seule et d'un pas tremblant;
Et de ceux qui le soir, avec un bâton blanc,
Victor Hugo.





L'Oiseleur des Longchamps chante une mélodie de Bizet
sur un texte de Victor Hugo: les adieux de l'hôtesse arabe.
Capté en concert le 14 mai 2009 à la
Villa Médicis.

Château de Villandry, Les journées du potager

les 26 & 27 septembre 2009 ont lieu les Journées du Potager
~~~
Les jardiniers de Villandry ouvrent le week-end prochain
les portes du château pour partager leur savoir et savoir-faire.
Des ateliers, démonstrations, visites guidées mais aussi
des animations pour les enfants et exposants…
.

La délicatesse, David Foenkinos

Gustav Klimt 1862-1918, Le Baiser
Galerie Österreichische, Vienne
***
"Il y a des gens formidables qu’on rencontre au mauvais moment.
Et il y a des gens qui sont formidables parce qu’on
les rencontre au bon moment."
***
Quatrième de couverture:
Il passait par là, elle l’avait embrassé sans réfléchir.
Maintenant, elle se demande si elle a bien fait.
C’est l’histoire d’une femme qui va être surprise par un homme.
Réellement surprise.
La délicatesse est le huitième roman de David Foenkinos. Il a publié notamment Le potentiel érotique de ma femme et Nos séparations. Ses livres sont traduits en plus de quinze langues.
***
David Foenkinos,
Forêt des livres, dimanche 30 août 2009
C'est à la Forêt des livres 2009 que j'ai rencontré pour la première fois David Foenkinos et c'est avec son huitième roman, La délicatesse, que je découvre aujourd'hui l'écrivain. Ce roman est une pure merveille! Un roman d'une grande sensibilité, d'une écriture légère et très agréable, d'un humour savoureux et tout en finesse. A déguster avec délicatesse...
***
Extrait:
«Elle observait Markus qui ne bougeait pas. Il la regardait, avec émerveillement. Pour lui, Nathalie représentait cette sorte de féminité inaccessible, doublée d’un fantasme que certains développent à l’endroit de tout supérieur hiérarchique, de tout être en position de les dominer. Elle décida alors de marcher vers lui, de marcher lentement, vraiment lentement. On aurait presque eu le temps de lire un roman pendant cette avancée. Elle ne semblait pas vouloir s’arrêter, si bien qu’elle se retrouva tout près du visage de Markus, si près que leurs nez se touchèrent. Le Suédois ne respirait plus. Que lui voulait-elle ? Il n’eut pas le temps de formuler plus longtemps cette question dans sa tête, car elle se mit à l’embrasser vigoureusement. Un long baiser intense, de cette intensité adolescente. Puis subitement recula :
« Pour le dossier 114, nous verrons plus tard. »
Elle ouvrit la porte, et proposa à Markus de sortir. Ce qu’il fit difficilement. Il était Armstrong sur la Lune. Ce baiser était un si grand pas pour l’humanité. Il resta un instant, immobile, devant la porte du bureau. Nathalie, elle, avait déjà complètement oublié ce qui venait de se produire. Son acte n’avait aucun lien avec l’enchaînement des autres actes de sa vie. Ce baiser, c’était la manifestation d’une anarchie subite dans ses neurones, ce qu’on pourrait appeler : un acte gratuit.»

video

jeudi 24 septembre 2009

Amy Winehouse, Back to Black

Le site: Amy Winehouse
.
video

Salon du Chocolat à Paris du 14 au 18 octobre 2009

Pour les gourmands et les gourmandes,
le 15 ème Salon du Chocolat de tiendra à Paris,
Porte de Versailles du 14 au 18 octobre 2009
.

Le poids des mots...

Ben pour les puristes et pour les fans comme ma fille!
~~~
"Je me demande si je ne suis pas en train de jouer avec les mots.
Et si les mots étaient faits pour ça ?"
Boris Vian

Zaïra, Philippe-Auguste-Mathieu Villiers de l’Isle-Adam

Sir Frank Dicksee 1853-1928, Passion
***
Zaïra
" Ô perle du désert ! dis-moi :
Si le giaour infidèle
Ne s'en revenait plus vers toi ?
- Je te comprends bien, lui dit-elle :

" Mais je m'appelle Zaïra.
Va, mon cœur l'aimerait quand même :
Je suis de la tribu d'Azra ;
Chez nous on meurt lorsque l'on aime ! "

.
Philippe-Auguste-Mathieu Villiers de l’Isle-Adam

mardi 22 septembre 2009

Jeux de hasard et jeux de mots...

Les hasards heureux de l'escarpolette
~~~
"Parle si tu as des mots plus forts que le silence,
ou garde le silence."
Euridipe

lundi 21 septembre 2009

Senteurs de rose et d'ambre gris...

John Singer Sargent 1856-1925, Fumée d'ambre gris
~~~
Jour de Fête après le mois sacré de ramadan...
Avant de rendre visite aux amis et aux parents,
chacun va se parer de ses plus beaux habits,
se parfumer d'eau de rose et d'ambre gris...

Journées Européennes du Patrimoine, Bercy fête ses 20 ans

1989-2009, Bercy fête ses 20 ans
.
video
.
En 1989, le ministère de l'Economie et des Finances quittait les somptueux appartements du Louvre pour s'installer dans des locaux plus modernes et flambant neufs à Bercy. Pour fêter ses 20 ans, les ministres et secrétaires d'État ont acceptés d'ouvrir les portes de Bercy à l'occasion des journées européennes du patrimoine les samedi 19 et dimanche 20 septembre 2009. Ces journées portes ouvertes avaient pour objectif de permettre au public de découvrir les richesses artistiques abritées à Bercy, ainsi que l'évolution des missions des différents services de Bercy.

.
Je remercie Ulike qui m'a permis de visiter Bercy
dans des conditions exceptionnelles.
Deux sujets sur ma visite à Bercy sont en cours de
rédaction et seront publier dans les prochains jours.

dimanche 20 septembre 2009

Jazz en Touraine, Buika la princesse aux pieds nus

.
.
.
23ème Festival Jazz en Touraine
Espace Ligéria à Montlouis sur Loire
Samedi 20 septembre 2009
~~~
Une divine princesse au pieds nus est entrée sur scène!
D'une voix éraillée, envoûtante et sensuelle,
Concha Buika, accompagnée
d'Ivan Gonzalez Melon au piano
et de Ramon Suarez au cajon,
a littéralement enthousiasmé le public
venu l'applaudir hier soir à Montlouis.
.
Concha Buika, née à Palma de Majorque
est originaire de Guinée équatoriale,
elle chante du jazz métissé de flamenco et de funk!
~~~
Voir l'article de la NR

samedi 19 septembre 2009

La beauté selon Marcel Proust

Friedrich von Amerling 1803-1887, The Oriental
°°°°°°
"On a dit que la beauté est une promesse de bonheur.
Inversement la possibilité du plaisir peut être
un commencement de beauté."
Marcel Proust

vendredi 18 septembre 2009

La Frégate La Sérieuse, Alfred de Vigny

Lorsque certaines frégates font escale à Venise,
elles prennent la liberté de voler...
~~~~~~~~~~
I
Qu'elle était belle, ma Frégate,

Lorsqu'elle voguait dans le vent!
Elle avait, au soleil levant,
Toutes les couleurs de l'agate;
Ses voiles luisaient le matin
Comme des ballons de satin;
Sa quille mince, longue et plate,
Portait deux bandes d'écarlate
Sur vingt-quatre canons cachés;
Ses mâts, en arrière penchés,
Paraissaient à demi couchés.
Dix fois plus vive qu'un pirate,
En cent jours du Havre à Surate
Elle nous emporta souvent.
- Qu'elle était belle, ma Frégate,
Lorsqu'elle voguait dans le vent!
.

La Frégate La Sérieuse, Strophe I, Alfred de Vigny
Lire la suite: poesie.webnet.fr

L'âge d'or hollandais, de Rembrandt à Vermeer

Johannes Vermeer 1632-1675, La Lettre d'amour
Rijksmuseum , Amsterdam
~~~~~
L'exposition évènement!
L'âge d'or hollandais, de Rembrandt à Vermeer
du 7 octobre 2009 au 7 février 2010
à la
Pinacothèque de Paris
.
En collaboration avec le Rijksmuseum d'Amsterdam, la Pinacothèque de Paris organise une exposition consacrée à l'âge d'or hollandais. Le XVIIe siècle hollandais, est l'une des périodes les plus riches et les plus intéressantes de l'histoire de l'art, période qui a donné naissance à quelques uns des artistes les plus célèbres de tous les temps.

L’exposition présentera un ensemble exceptionnel de plus de cent trente pièces dont une soixantaine de tableaux, une trentaine dessins et aquarelles, des gravures, ainsi que des tapisseries, faïences, miniatures en bois, argenterie et verrerie pour illustrer de manière très représentative cette période.
.

jeudi 17 septembre 2009

23e Festival Jazz en Touraine, les Off...

23e Festival Jazz en Touraine, Montlouis sur Loire
~~~~~
Malgré un ciel bas et couvert, et une petite pluie fine,
qui s'est arrêtée quand même juste avant le début du concert,
le public est venu très nombreux hier, mercredi 16 septembre, au
concert de jazz donné en début de soirée à Montlouis sur Loire.
Sur le podium, l'orchestre de jazz, Lucky Star's Band
dans lequel joue ma fille depuis quelques années.
Une très belle et harmonieuse soirée...
et beaucoup d'émotion pour moi!
Montlouis sur Loire

mercredi 16 septembre 2009

Plaire ou ne pas plaire...

Charles André, dit Carle van Loo 1705-1765, Sultane
~~~~~~~~~~
"Je voudrais bien savoir si la grande règle de toute les règles n'est pas de plaire? Laissons-nous aller de bonne foi aux choses qui nous prennent par les entrailles, et ne cherchons point de raisonnements pour nous empêcher d'avoir du plaisir."
Molière

Il n'y a pas que des gondoles à Venise...

Il n'y a pas que des gondoles à Venise...
«Trois opérations : Voir, opération de l’œil. Observer, opération de l’esprit. Contempler, opération de l’âme. Quiconque arrive à cette troisième opération entre dans le domaine de l’art.» Emile Bernard