samedi 31 octobre 2009

Rêve!

«Faites que le rêve dévore votre vie
afin que la vie ne dévore pas votre rêve.»
Antoine de Saint-Exupéry

jeudi 29 octobre 2009

Cesaria Evora, le dernier album, Nha Sentimento

Nha Sentimento
Sortie le 26 octobre 2009 du dernier album de
~~~~~
France Inter accueillera Cesaria Evora le 30 Octobre
dans ses locaux pour un concert privé.
La diffusion se fera sur la radio le 5 Novembre.
~~~~~
Documentaire sur Cesaria Evora
à l'occasion de la sortie de son nouvel album
Nha Sentimento

mercredi 28 octobre 2009

Petite escapade...

Charles Courtney Curran 1861-1942, Peonies
***
Je m'absente quelques jours pour une petite escapade à Paris,
mais vous laisse en très bonne compagnie...

Souvenirs d’Italie 1600-1850, Musée de la Vie romantique

Du 29 Septembre 2009 au 17 Janvier 2010
Le Musée de la Vie romantique présente,
Souvenirs d’Italie 1600-1850
.
Le Petit Palais s’invite au musée de la Vie Romantique et propose une sélection d’œuvres puisées dans ses collections sur le thème des artistes français ayant visité l’Italie du début du XVIIe siècle au milieu du XIXe siècle.
L’Italie, patrie de tous les arts, offre le parcours initiatique obligé des jeunes peintres en quête d’idéal, en particulier les lauréats du Prix de Rome. Leurs thèmes de prédilection sont les vestiges et les ruines romaines, l’iconographie mythologique, les monuments de la Renaissance, et naturellement les beautés romaines comme Marietta, idéalisée par Corot.
L’exposition présente une centaine d’œuvres, peintures, dessins, estampes, sculptures exécutées tantôt sur le motif ou reprises à l’atelier, tantôt recomposées au retour en France. Quelques vingt céramiques et bronzes antiques rapportées à Paris par les frères Dutuit complètent l’ensemble.
.

Hôtel Renan Scheffer. 16, rue Chaptal Paris 9ème
.
Le musée de la Vie romantique évoque l'époque romantique dans un cadre historique harmonieux. Au rez-de-chaussée, les memorabilia de la femme de lettres George Sand: portraits, meubles et bijoux des XVIIIe et XIXe siècles. Au premier étage, les toiles du peintre Ary Scheffer entourées d'oeuvres de ses contemporains. Le charme évocateur du muse tient aussi à la reconstitution de l'atelier-salon, avec la bibliothèque enrichie par quatre générations: Scheffer, Renan, Psichari et Siohan.
Source: Paris.fr
.
Henri Mauperche 1602-1686, Paysage 1686
© Petit Palais/Roger-Viollet

mardi 27 octobre 2009

La beauté selon François Coppée

Natale Schiavoni 1777-1858, Odalisque
~~~~~
"Dieu voulut résumer les charmes de la femme
En un seul, mais qui fut le plus essentiel,
Et mit dans son regard tout l'infini du ciel."
François Coppée
Extrait de Les récits et les élégies

lundi 26 octobre 2009

La Tour Eiffel fête ses 120 ans

La Tour Eiffel fête ses 120 ans
Un rendez-vous nocturne à ne pas manquer!
Tous les soirs du 22 octobre au 31 décembre 2009
à 20h, 21h, 22h et 23h
~~¤~¤~¤~~
Après les 5 minutes de scintillement habituelles,
le spectacle d’une durée de 12 minutes,
commence par une séquence d’éclairage dynamique
évoquant l’extraordinaire chantier de la construction de la Tour.
Ensuite, pluies de lumière, découpages par strates, par facettes,
effets stroboscopiques, respirations, mélanges de couleurs….
rendront hommage à la Tour et à la magie
architecturaleet festive qu’elle incarne.
~~¤~¤~¤~~
Officiellement inaugurée le 31 mars 1889, ouverte au public le 15 mai de la même année, la Tour Eiffel célèbre son cent-vingtième anniversaire. Décriée à ses débuts, elle est aujourd’hui devenue l’un des plus grands symboles de la France dans l’inconscient collectif mondial. Un tour de force qui ne doit rien au hasard...
.
Feu d'Artifice du 14 Juillet 2009

Connaissez-vous mon Andalouse, Jules Verne

Francesco Hayez 1791-1882, Carlotta Chabert as Venus
~~~~~~
Connaissez-vous mon Andalouse,
.
Connaissez-vous mon Andalouse,
Plus belle que les plus beaux jours,
Folle amante, plus folle épouse,
Dans ses amours, toute jalouse,
Toute lascive en ses amours!
.
Vrai dieu ! de ce que j'ai dans l'âme,
Eussé-je l'enfer sous mes pas,
Car un mot d'amour de ma dame
A seul allumé cette flamme,
Mon âme ne se plaindra pas!
.
C'est que ma belle amante est belle,
Lorsqu'elle se mire en mes yeux!
L'étoile ne luit pas tant qu'elle,
Et quand sa douce voix m'appelle,
Je crois qu'on m'appelle des Cieux!
.
C'est que sa taille souple et fine
Ondule en tendre mouvement,
Et parfois de si fière mine,
Que sa tête qui me fascine
Eblouit comme un diamant!
.
C'est que la belle créature
Déroule les flots ondoyants
D'une si noire chevelure
Qu'on la couvre, je vous jure,
De baisers tout impatients!
.
C'est que son oeil sous sa paupière
Lance un rayon voluptueux,
Qui fait bouillir en mon artère,
Tout ce que Vénus de Cythère
Dans son sein attise de feux!
.
C'est que sur ses lèvres de rose
Le sourire de nuit, de jour
Brille comme une fleur éclose
Et quand sur mon coeur il se pose,
Il le fait palpiter d'amour!
.
C'est que lorsqu'elle m'abandonne
Sa blanche main pour la baiser,
Que le ciel se déchaîne et tonne,
Que m'importe, - Dieu me pardonne,
Il ne peut autant m'embraser!
.
C'est que sa bouche bien-aimée
Laisse tomber comme une fleur
Douce haleine parfumée,
Et que son haleine embaumée
Rendrait aux roses leur couleur!
.
C'est que sa profonde pensée
Vient se peindre en son beau regard,
Et que son âme est caressée,
Comme la douce fiancée
Quand l'amant vient le soir bien tard!
.
Allons l'amour, les chants, l'ivresse!
Il faut jouir de la beauté!
Amie! oh que je te caresse!
Que je te rende, ô ma maîtresse,
Palpitante de volupté!
.
Oh! viens! viens toute frémissante,
Qu'importe qu'il faille mourir,
Si je te vois toute expirante
Sous mes baisers, ma belle amante,
Si nous mourons dans le plaisir!
.
Jules Vernes

Les Enfants modèles, de Claude Renoir à Pierre Arditi au Musée de l'Orangerie

Pierre Auguste Renoir 1841-1919, Claude Renoir jouant
¤¤¤¤¤
Le Musée de l'Orangerie
expose du
25 novembre 2009 au 8 mars 2010
Les Enfants modèles, de Claude Renoir à Pierre Arditi
¤¤¤¤¤

Nombreux sont les enfants qui ont posé pour leurs parents artistes, père ou mère, que ces derniers soient sculpteurs (Belmondo, Petit, Carrière) ou peintres (Cézanne, Renoir, Picasso, Lempicka, Denis, Redon, Derain, Arditi). Cette exposition et son catalogue se proposent de partir à la découverte de leurs expériences de « jeunes modèles », de ces séances de pose qui furent de bons ou de moins bons souvenirs. Certains furent turbulents comme Jean-Paul Belmondo, d'autres « sages comme des images » ; d'autres relatent des moments insolites comme l'académicien Jean-Marie Rouart, réveillé en pleine nuit, par un père attaché à dessiner son visage d'ange, scrutant dans son sommeil à l'aide d'une lampe-torche puissante et effrayante.
Dans tous les cas de figure, ces témoins familiers gardent un souvenir précis et émouvant de ces moments particuliers partagés avec des parents artistes pour lesquels ils confessent toujours une grande admiration.
Le principe de l'exposition est de présenter le portrait de l'enfant – sculpture ou peinture – avec en regard son impression personnelle de ce moment de « temps arrêté », sous la forme d'un texte écrit par lui-même ou d'une interview.
© Musée de l’Orangerie - RMN

dimanche 25 octobre 2009

Crazy Love, Michael Bublé

Crazy Love
Le dernier album de
***
Tous les morceaux du dernier album sont sur le site,
Mais, j'ai quand même un petit faible pour
Me & Mrs Jones

Un nouveau bureau...

A partir de cet après-midi, c'est sur mon beau bureau,
nouvellement acquis que je vous écris...

Les Arènes de Vérone

88ème Festival d'opéra du 11 juin au 29 août 2010
Calendrier des spectacles: Arena di Verona
.
Les Arènes de Vérone sont un amphithéâtre romain construit en 30 après Jésus-Christ. Elles pouvaient accueillir environ 30 000 spectateurs.
L'amphithéâtre est long de 152 mètres pour une largeur de 128 mètres et une hauteur de 32 mètres. Souvent considéré comme le troisième amphithéâtre romain par ses dimensions, après l'Amphithéâtre flavien (Colisée) de Rome et l'amphithéâtre de Capoue, il est sûrement le mieux conservé.
Encore bien conservées de nos jours, surtout les structures internes de l'édifice, et ayant une acoustique remarquable, elles accueillent depuis 1913 des représentations d'opéra données dans le cadre du Festival de Vérone, l'arène pouvant accueillir aujourd'hui 22 000 spectateurs assis, les gradins étant particulièrement bien conservés. Wikipédia
.
Si vous regardez bien, sur une patte du sphinx, une jeune femme
est assise, pendant que son compagnon prend une photo...
.
La scène et son décor grandeur nature, l'orchestre en contrebas.
.
Un trompe l'oeil, protégeant un pan de mur, donne une idée
de la hauteur des murs tels qu'ils étaient à l'origine
avant le tremblement de terre de 1117.
.
La tribune d'honneur, avec tapis rouge et guirlande de fleurs!
.

Paolo Conte Live, Arena Di Verona, Via con me (bis)
Quelques images donnent une idée du lieu pendant le spectacle...
.
Calendrier du 87ème Festival, l'été 2009.
En août dernier, Carmen était à l'honneur,
mais pas de Paolo Conte à l'horizon...

vendredi 23 octobre 2009

The Concert, Jan van Bijlert

Jan van Bijlert 1597-1671, The Concert
*****
«L'information n'est pas la connaissance.
La connaissance n'est pas la sagesse.
La sagesse n'est pas la vérité.
La vérité n'est pas la beauté.
La beauté n'est pas l'amour.
L'amour n'est pas la musique.
La musique est la meilleure des choses.»
.

Frank Zappa

Leïla, Théodore de BANVILLE

Gabriel Joseph Marie Augustin Ferrie 1847-1914,
A Harem Beauty Holding a Fan
~~~~
Leïla
.
Il semble qu'aux sultans Dieu même
Pour femmes donne ses houris.
Mais, pour moi, la vierge qui m'aime,
La vierge dont je suis épris,
.
Les sultanes troublent le monde
Pour accomplir un de leurs voeux.
La vierge qui m'aime est plus blonde
Que les sables sous les flots bleus.
.
Le duvet où leur front sommeille
Au poids de l'or s'amoncela.
Rose, une rose est moins vermeille
Que la bouche de Leïla.
.
Elles ont la ceinture étroite,
Les perles d'or et le turban.
Sa taille flexible est plus droite
Que les cèdres du mont Liban!
.
Le hamac envolé se penche
Et les berce en son doux essor.
L'étoile au front des cieux est blanche,
Mais sa joue est plus blanche encor.
.
Elles ont la fête nocturne
Aux lueurs des flambeaux tremblants.
Ses bras comme des anses d'urne
S'arrondissent polis et blancs.
.
Elles ont de beaux bains de marbre
Où sourit le ciel étoilé.
Comme elle dormait sous un arbre,
J'ai vu son beau sein dévoilé.
.
Chaque esclave au tyran veut plaire
Comme chaque fleur au soleil.
Elle n'a pas eu de colère
Quand j'ai troublé son cher sommeil,
.
Dans leurs palais d'or, prisons closes,
Leurs chants endorment leurs ennuis.
Elle m'a dit tout bas des choses
Que je rêve tout haut les nuits!
.
Sa Hautesse les a d'un signe.
Il est le seul et le premier.
Ses bras étaient comme la vigne
Qui s'enlace aux bras du palmier!
.
Quand un seul maître a cent maîtresses,
Un jour n'a pas de lendemain.
Elle m'inondait de ses tresses
Pleines d'un parfum de jasmin!
.
Ce sont cent autels pour un prêtre,
Ou pour un seul char cent essieux.
Nous avons cru voir apparaître
La neuvième sphère des cieux!
.
Quelquefois les sultanes lèvent
Un coin de leur voile en passant.
Nous avions l'extase que rêvent
Les élus du Dieu tout-puissant!
.
Mais ce crime est la perte sûre
Des amants, toujours épiés.
Laissez-moi baiser sa chaussure
Et mettre mon front sous ses pieds!
.
Théodore de BANVILLE

jeudi 22 octobre 2009

Ces petits riens, Stacey Kent

Stacey Kent, Ces petits riens...

Festin de mensonges, Amin Zaoui

Jean-Auguste-Dominique Ingres 1780-1867, Odalisque à l’esclave
~~~~~~
"Le destin ne vieillira jamais, l'enfance non plus."
.
Mot de l'Editeur: J'aime faire l'amour avec des femmes mûres. Cela doit me venir de ma tante, la sœur jumelle de ma mère, qui m'a dépucelé. Dans la grange où nous nous retrouvions, elle criait fort le nom d'Allah au moment de jouir.
Ensuite j'ai connu d'autres femmes. Toutes m'ont apporté des choses. L'alcool, le tabac, les livres des roumis. En plus du sexe. Je crois que je les aimais autant qu'il est possible d'aimer Allah lui-même. Mais ce n'était pas du goût de tous. L'Algérie venait d'obtenir l'indépendance et, arrivés d'Egypte ou de Palestine, les Frères musulmans devenaient de plus en plus influents.
Un jour il faudrait que je m'amende.
Bâti en spirale et écrit dans un style incantatoire et sensuel, Festin de mensonges est un récit d'apprentissage d'un genre nouveau, trouble, déroutant, où les tiraillements et les retours en arrière ont la part plus belle que les certitudes. Il raconte la gageure de grandir pour un adolescent d'Algérie qui lit Les fleurs du mal en cachette mais connaît le Coran par cœur, et qui aime les femmes avec cette sorte de piété qui n'est réservée qu'a Dieu.
Ecrivain et universitaire bilingue (français-arabe), Amin Zaoui assure actuellement les fonctions de Directeur Général de la Bibliothèque Nationale d'Algérie. Il est l'auteur de cinq romans traduits dans une dizaine de langues dont Sommeil du mimosa (1997) et La soumission (1998).
Editions Fayard
.
Extrait: "La bataille ne dura que quelques minutes; le temps de se jeter l’un sur l’autre des seaux d’eau trempée dans du feu, et les vêtements de Jade furent complètement mouillés. L’œil du loup: sous sa robe en soie fine bleu clair, son corps rose svelte, superbement sculpté, me paraissait presque nu, savoureux et appétissant.
De l’eau dans la bouche, du miel paradisiaque, les noces de la folie. Je détaillai ce corps étonnant, extraordinaire. Des seins semblables, avec leurs tétons, une paire de pommes normandes. (Maintenant je pense au cidre, au calva, à une belle et silencieuse ville appelée Caen: une ville sans voix, sans bruit, célèbre pour sa pierre: la pierre de Caen. J’ai vécu quatre mois dans cette ville normande comme dans un film muet. Pourquoi pensé-je à cette ville où je n’ai jamais vécu?) Je dévorai ses fesses remplies, animées, qui tremblèrent sous mes yeux de loup affamé. Comme en dansant, elle les remuait! Elle était un festival de lumières dans le havre.
Le havre.
Je la pris dans mes bras. Elle me chuchota: « Serre-moi fort dans tes bras.» Une voix, une pluie ? Je la serrai fort, cet oiseau rare. Je l’embrassai. Sa petite bouche était savonneuse. Elle n’opposa aucun refus, aucune hésitation. Elle était soumise, tremblante et brûlante. Elle me chuchota: «Quand tu m’embrasses, ne me regarde pas dans les yeux. » Elle me demanda de fermer les yeux. Quand on embrasse une belle femme, on entre en prière, dans une espèce de transe. Je fermai les yeux, lui mordis la nuque, grignotai le bout de son oreille. Elle avait un cou de gazelle, long et parsemé de six grains de beauté.
« Tu me fais peur », me répéta-t-elle.
Le feu.
C’était l’heure de la sieste, l’heure diabolique, l’heure de la sixième prière.
La démone de midi!"
.
Mon avis: Un petit poème à la gloire de la Femme! Chanté par un Casanova âgé de 11/14 ans, ivre de découvrir le monde mystérieux des femmes, à commencer par celui des femmes les plus proches dans son entourage: sa mère, sa tante, ses cousines... Hymne à la volupté, à la sensualité, à l'amour dans tous ces états. Un roman admirablement écrit!
.

Frédéric Bazille 1841-1870, Nu allongé

OTANGO à Tours le 26 novembre 2009

Les artistes du groupe
qui seront en tournée en France
du 17 novembre au 6 décembre 2009,
s'arrêtent à Tours le jeudi 26 novembre 2009
pour un spectacle unique au Vinci à 20h30
¤~¤~¤~¤~¤
La plus mytique des scènes de tango au cinéma,
Al Pacino et Gabrielle Anwar dans
Scent of a Woman

mercredi 21 octobre 2009

Le Jeu de l'Ange, Carlos Ruiz Zafón

Antonio de Pereda 1611-1678, The Knight's Dream
~~~~~
"Certains préfèrent croire que c'est le livre qui les choisit..."
.
"Le vieux libraire m'avait toujours répété que les livres avaient
une âme, l'âme de celui qui les avait écrits et de ceux
qui les avaient lus et avaient rêvé avec eux."
.
Le Mot de l'éditeur: "Je t’emmènerai dans un endroit secret où les livres ne meurent jamais et où personne ne peut les détruire…"
Barcelone, années 1920. David Martin, dix-sept ans, travaille au journal La Voz de la Industria. Son existence bascule un soir de crise au journal : il faut trouver de toute urgence un remplaçant au feuilletoniste dominical. Sur les conseils de Pedro Vidal, chroniqueur à ses heures, David est choisi. Son feuilleton rencontre un immense succès et, pour la première fois, David est payé pour ce qu'il aime le plus au monde : écrire.
En plein succès, David accepte l’offre de deux éditeurs peu scrupuleux : produire à un rythme effréné des feuilletons sous pseudonyme. Mais après quelques années, à bout de force, David va renoncer. Ses éditeurs lui accordent alors neuf mois pour écrire son propre roman. Celui-ci, boudé par la critique et sabordé par les éditeurs, est un échec. David est d'autant plus désespéré que la jeune fille dont il est amoureux depuis toujours - et à laquelle le livre est secrètement dédié - va épouser Pedro Vidal.
Son ami libraire, Sempere, choisit ce moment pour l’emmener au Cimetière des livres oubliés, où David dépose le sien. Puis arrive une offre extraordinaire : un éditeur parisien, Corelli, lui propose, moyennant cent mille francs, une fortune, de créer une texte fondateur, sorte de nouvelle Bible, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués, d’offrir leur âme ».
Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique du meurtre se met en place autour de David. En vendant sa liberté d’écrivain, aurait-il vendu son âme au diable ? Épouvanté et fasciné, David se lance dans une enquête sur ce curieux éditeur, dont les pouvoirs semblent transcender le temps et l’espace.
L’auteur: écrivain catalan, Carlos Ruiz Zafón vit à Los Angeles, où il est également scénariste. L'Ombre du vent, prix Planeta (2004), prix du meilleur livre étranger – roman (2004), a aussi sélectionné pour le prix Femina étranger.
Carlos Ruiz Zafon
.
Edward Collier 1640-1707, Vanitas
~~~~~
Extrait: "Je revins à l’hôtel en longeant le lac. Le concierge m’indiqua comment trouver l’unique librairie du village, où je pus acheter du papier et un stylo qui attendait là depuis des temps immémoriaux. Ainsi armé, je m’enfermai dans ma chambre. Je déplaçai la table de manière à la mettre devant la fenêtre et commandai un thermos de café. Je passai presque une heure à contempler le lac et les montagnes lointaines avant d’écrire un mot. Je me souvins de la vieille photo confiée par Cristina, cette image d’une enfant marchant sur une jetée en bois qui s’avançait dans la mer, dont le mystère avait toujours fui sa mémoire. J’imaginai que je suivais cette jetée, que mes pas me conduisaient derrière elle et, lentement, les mots commencèrent à couler et l’armature d’un petit récit s’esquissa au fil de la plume. J’allais écrire l’histoire dont Cristina n’avait jamais pu se souvenir, celle qui l’avait menée, enfant, à marcher au-dessus de ces eaux luisantes en tenant la main d’un inconnu. J’écrirais l’histoire de ce souvenir qui n’aurait jamais existé, la mémoire d’une vie volée. Les images et la lumière qui se dessinaient entre les phrases me ramenèrent à cette vieille Barcelone de ténèbres qui nous avait engendrés tous les deux. Je travaillai jusqu’à ce que le soleil se couche, qu’il ne reste plus une goutte de café dans le thermos et que mes yeux et mes mains me fassent mal. Je laissai tomber mon stylo et enlevai les feuilles de la table. Quand le concierge frappa à la porte pour me demander si j’allais descendre dîner, je ne l’entendis pas. Je dormais profondément et, pour une fois, je rêvais en croyant que les mots, y compris les miens, avaient le pouvoir de guérir."
.
Mon avis: J’ai l’avantage de découvrir Carlos Ruiz Zafon avec Le jeu de l’ange, mon avis n’est donc pas influencé par son précédent roman et très grand succès L'Ombre du vent. J’ai aimé ce roman sans pour autant dire que j’ai eu le coup de foudre. L’écriture est agréable et l’intrigue captivante jusqu’au deux tiers du roman. Mais, j’ai trouvé regrettable cette profusion de personnages impliqués, de rebondissements et retournements de situations dans les derniers chapitres qui semblent se bousculer et se précipiter vers une conclusion qui fait perdre le fil de l’histoire.

mardi 20 octobre 2009

Pierre-Auguste Renoir, Hymne à la volupté

Pierre-Auguste Renoir 1841-1919, Après le bain
***
"Je regarde un nu; il y a des myriades de petites teintes.
Je dois trouver celles qui rendront, sur ma toile,
la chair vivante et palpitante."
Pierre-Auguste Renoir

dimanche 18 octobre 2009

Il suffit que, sur un balcon, Rainer Maria Rilke

Henri Varrene 1860-1933, Bacchante dansant (Bronze)
Exposition: Le corps sublimé, le corps martyrisé
~¤~¤~¤~
Il suffit que, sur un balcon
ou dans l'encadrement d'une fenêtre,
une femme hésite ..., pour être
celle que nous perdons
en l'ayant vue apparaître.
.
Et si elle lève les bras
pour nouer ses cheveux, tendre vase:
combien notre perte par là
gagne soudain d'emphase
et notre malheur d'éclat!
.
Rainer Maria RILKE

SPLENDOR IN THE GRASS, Pink Martini

SPLENDOR IN THE GRASS
Quatrième album de
Sortie prévue le 27 octobre 2009
.
Amado Mio
Un de mes morceaux préférés du groupe,
en attendant la sortie de
SPLENDOR IN THE GRASS

vendredi 16 octobre 2009

Élisabeth Vigée Le Brun

Prince Heinrich Lubomirski as Genius of Fame
¤¤¤
"Le bonheur est un ange au visage grave."
Amedeo Modigliani

What a Wonderful World, Louis Armstrong

.

What a Wonderful World, Louis Armstrong

Serge Mendjisky à l'Addiction Gallery de Tours

Exposition Serge Mendjisky
du 15 octobre au 30 octobre 2009
Addiction Gallery
42, rue de la Scellerie à Tours
.
Hier soir, jeudi 15 octobre à 20h, a eu lieu le vernissage
de l'exposition Serge Mendjisky à l'Addiction Gallery de Tours.
De nombreux invités étaient présents autour de l'artiste
souriant et chaleureux avec ses admirateurs.
Un travail remarquable et lumineux,
une très belle exposition!

jeudi 15 octobre 2009

Melody Gardot à L'Olympia les 7, 8 & 9 avril 2010

Melody Gardot
revient pour trois concerts supplémentaires
à l'Olympia les 7, 8 & 9 avril 2010
***
En attendant,
pour voir Melody Gardot en concert à Tokyo
lors du Tokyo Jazz du 5 septembre 2009:

mercredi 14 octobre 2009

Hymne à la beauté, Charles Baudelaire

François Boucher 1703-1770, La toilette de Vénus
~~~~~
Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme,
Ô Beauté ! ton regard, infernal et divin,
Verse confusément le bienfait et le crime,
Et l'on peut pour cela te comparer au vin.
.
Tu contiens dans ton œil le couchant et l'aurore;
Tu répands des parfums comme un soir orageux;
Tes baisers sont un philtre et ta bouche une amphore
Qui font le héros lâche et l'enfant courageux.
.
Sors-tu du gouffre noir ou descends-tu des astres?
Le Destin charmé suit tes jupons comme un chien;
Tu sèmes au hasard la joie et les désastres,
Et tu gouvernes tout et ne réponds de rien.
.
Tu marches sur des morts, Beauté, dont tu te moques;
De tes bijoux l'Horreur n'est pas le moins charmant,
Et le Meurtre, parmi tes plus chères breloques,
Sur ton ventre orgueilleux danse amoureusement.
.
L'éphémère ébloui vole vers toi, chandelle,
Crépite, flambe et dit : Bénissons ce flambeau!
L'amoureux pantelant incliné sur sa belle
A l'air d'un moribond caressant son tombeau.
.
Que tu viennes du ciel ou de l'enfer, qu'importe,
Ô Beauté! monstre énorme, effrayant, ingénu!
Si ton œil, ton souris, ton pied, m'ouvrent la porte
D'un Infini que j'aime et n'ai jamais connu?
.
De Satan ou de Dieu, qu'importe? Ange ou Sirène,
Qu'importe, si tu rends, -fée aux yeux de velours,
Rythme, parfum, lueur, ô mon unique reine! -
L'univers moins hideux et les instants moins lourds ?
.
Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal

CHANEL N°5



.
CHANEL N°5, J'adooore...

Pour écouter l'intégralité de la chanson de Billie Holiday

I'm A Fool To Want You

mardi 13 octobre 2009

Jean Cocteau et la Méditerranée

Arnold Newman, Portrait de Jean Cocteau
.
Du 1er octobre 2009 au 24 janvier 2010
à l’occasion du 120ème anniversaire de la naissance de
Jean Cocteau 1889-1963, la Fondation Regards de Provence
rend hommage à l’artiste au Palais des Arts à Marseille.
.
L'exposition présente près de 150 dessins, peintures, tapisseries,
céramiques et bijoux de Cocteau ainsi que des dessins,
peintures et photographies sur l’artiste.
.

.Orpheus 1950
.
Le désir, couple
.
Les Gardiens de l'Olympe (Bijou, pendentif)

Norah Jones, The Fall

Norah Jones

video

What Am I To You,
en attendant la sortie en France
du quatrième album de Norah Jones,
programmée pour le 16 novembre prochain.
.
The Fall

lundi 12 octobre 2009

L'étrange histoire de l'amour heureux, Jean-Claude Kaufmann

Jean Honoré Fragonard 1732-1806, La Fontaine de l'Amour
~¤~¤~¤~
"Sans cette reconnaissance, qui fournit les bases de la dignité
et de l'estime de soi, nous ne saurions vivre."
"Être aimé, c'est se sentir exister."
.
Quatrième de couverture: "Pendant des siècles, de débats passionnés en illusions déçues, l’amour a rêvé de guider le monde. Chaque tentative fut un échec, parfois terrible. Alors l’amour s’est replié sur la vie privée. Il a laissé l’économie prendre le pouvoir, et s’est contenté de construire un univers de consolation et de caresses face aux duretés du monde.
Jean-Claude Kaufmann renouvelle ici l’histoire d’un sentiment pas comme les autres. Il nous entraîne dans l’aventure des grandes utopies et nous révèle la face cachée des épisodes fondateurs de nos vécus amoureux.
À travers ce récit, émaillé d’anecdotes savoureuses, il questionne les valeurs de notre époque et nous pousse à nous interroger sur notre positionnement personnel.
Devant la souffrance suscitée par une conception étroitement économique et cynique de la vie collective, la question de l’amour dans sa dimension sociale et politique est en train de resurgir. Elle explique l’intensité et les espoirs renouvelés que nous mettons aujourd’hui dans la quête du bonheur amoureux.
Jean-Claude Kaufmann, sociologue, directeur de recherche au CNRS (Cerlis, Université Paris Descartes) est l’auteur de nombreux livres sur le couple et la vie quotidienne, qui ont connu un large succès et ont été traduits en quinze langues."
.
.
Charles-Joseph Natoire 1700-1777, Venus et Cupidon
.
Extrait: "Notamment lors de la première rencontre bien sûr, ce grand classique traité par le roman sous toutes les coutures. Que cette rencontre produise un choc dégageant une électricité violente, ou une attirance plus douce et progressive. Qu'une image entrevue se transforme subitement en icône d'une foi nouvelle, ou que l'énergie libidinale soit plus active dans le processus du désir. Que la scène de la rencontre corresponde aux canons romanesques, ou que la suite des événements soit plus rocambolesque et incongrue. Je ne vais pas détailler ces éléments assez bien connus, excepté une petite remarque. Des siècles de romans ont installé le code de ce que doit être une vraie rencontre amoureuse, évidente au premier regard. Bien que les enquêtes ou les romans actuels détaillent combien les choses sont souvent beaucoup plus compliquées (les émotions sont fortes mais contradictoires), ce modèle de perfection instantanée reste très ancré dans les esprits. D'autant qu'il s'allie à une autre idée persistante: que tout cela est écrit quelque part, que l'amour ne décoche pas sa flèche au hasard, que la rencontre doit donc être une lumineuse révélation. Idées alimentées par des flashes, qui se présentent bien sous cette forme, et ont même tendance à crépiter de partout comme je l'ai déjà dit ( s'ils crépitent si souvent, cela devrait pourtant nous faire douter sur le fait qu'une seule personne puisse être l'élue)."
.
Mon avis: Avant même d’en avoir fini la lecture, je ne résiste pas à l’envie de parler et de présenter cette remarquable étude de Jean-Claude Kaufmann. La suite dans quelques jours…
«Trois opérations : Voir, opération de l’œil. Observer, opération de l’esprit. Contempler, opération de l’âme. Quiconque arrive à cette troisième opération entre dans le domaine de l’art.» Emile Bernard