jeudi 29 avril 2010

L'Extase, Paul Eluard

Frederick Carl Frieseke 1874-1939, Reflexions (Marcelle)
***
Je suis devant ce paysage féminin
Comme un enfant devant le feu
Souriant vaguement et les larmes aux yeux
Devant ce paysage où tout remue en moi
Où des miroirs s'embuent où des miroirs s'éclairent
Reflétant deux corps nus saison contre saison

J'ai tant de raisons de me perdre
Sur cette terre sans chemins et sous ce ciel sans horizon
Belles raisons que j'ignorais hier
Et que je n'oublierai jamais
Belles clés des regards clés filles d'elles-mêmes
Devant ce paysage où la nature est mienne

Devant le feu le premier feu
Bonne raison maîtresse
Etoile identifiée
Et sur la terre et sous le ciel hors de mon coeur et dans mon coeur
Second bourgeon première feuille verte
Que la mer couvre de ses ailes
Et le soleil au bout de tout venant de nous

Je suis devant ce paysage féminin
Comme une branche dans le feu.

Paul Eluard

L’Impressionnisme au fil de la Seine à Giverny

Gustave Caillebotte, Partie de bateau, dit Canotier au chapeau haut-de-forme,
vers 1877-78, 90x117cm, collection particulière.
***
L’Impressionnisme au fil de la Seine
du 1er avril au 18 juillet 2010 au
A l'occasion de la première édition du festival "Normandie impressionniste", le musée des Impressionnismes de Giverny organise une exposition réunissant des tableaux peints au fil de la Seine.
Une cinquantaine de tableaux retracera la naissance et l’évolution de l’impressionnisme, de Monet et Renoir jusqu’à Matisse, en évoquant le passage des saisons, les activités fluviales et portuaires, les loisirs des bords de Seine, et les villégiatures d’artistes.

mercredi 28 avril 2010

Jean-Baptiste Greuze, Portraits

Jean-Baptiste Greuze 1725–1805, The White Hat
*
Jean Baptiste Greuze 1725–1805, La Laitière
*
Jean-Baptiste Greuze 1725–1805, La Simplicité
*
Jean-Baptiste Greuze 1725–1805,
A Girl with a Dead Canary
*
Jean-Baptiste Greuze 1725–1805,
Portrait présumé de madame de Porcin
*
Jean-Baptiste Greuze 1725–1805, La Cruche cassée
© Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

mardi 27 avril 2010

Un certain regard, un regard certain...

Anthony Frederick Augustus Sandys 1829-1904, Helen of Troy
***
« Qu'es-tu donc, toi qui m'aimes ?
Le miroir où je me regarde ou l'abîme où je me perds ? »

Gustave Thibon, L'Ignorance étoilée

lundi 26 avril 2010

Cueillette, Charles Cros

Ecole française (Vers 1575), La Femme entre les deux âges
(C) MBA, Rennes, Dist. RMN / Patrick Merret
Cliquez sur la photo pour voir la vidéo d'Art d'Art!
***
C'était un vrai petit voyou,
Elle venait on ne sait d'où,
Moi, je l'aimais comme une bête.
Oh! la jeunesse, quelle fête!

Un baiser derrière son cou
La fit rire et me rendit fou.
[...]

Charles Cros,
Extrait: Cueillette ( Le Collier de griffes)

Salomé dansant devant Hérode, Gustave Moreau

Gustave Moreau (1826-1898), Salomé dansant devant Hérode
Musée Gustave Moreau, Paris (C) RMN / René-Gabriel Ojéda
¤¤¤
Gustave Moreau, l'homme aux figures de cire
Musée Gustave Moreau
.

samedi 24 avril 2010

Le possédé, Charles Baudelaire

Sir Joshua Reynolds 1723-1792, Cupid Untying the Zone of Venus
~~~
Le soleil s'est couvert d'un crêpe. Comme lui,
Ô Lune de ma vie ! emmitoufle-toi d'ombre ;
Dors ou fume à ton gré ; sois muette, sois sombre,
Et plonge tout entière au gouffre de l'Ennui ;

Je t'aime ainsi ! Pourtant, si tu veux aujourd'hui,
Comme un astre éclipsé qui sort de la pénombre,
Te pavaner aux lieux que la Folie encombre,
C'est bien ! Charmant poignard, jaillis de ton étui !

Allume ta prunelle à la flamme des lustres !
Allume le désir dans les regards des rustres !
Tout de toi m'est plaisir, morbide ou pétulant ;

Sois ce que tu voudras, nuit noire, rouge aurore ;
Il n'est pas une fibre en tout mon corps tremblant
Qui ne crie : Ô mon cher Belzébuth, je t'adore !

Charles Baudelaire

vendredi 23 avril 2010

Thé au Jasmin fête sa deuxième année!

Ferdinand Georg Waldmüller 1793-1865, Rosen
***
Je partage avec vous ces quelques roses pour fêter
la deuxième année d'existence de mon Thé au Jasmin.

Je vous remercie tous !
Vous, qui passez ici par hasard.
Vous, mes fidèles lecteurs qui gardez l'anonymat.
Vous, mes amis qui me touchez tant par votre assiduité,
vos mails, vos gentils commentaires, vos marques d'affection.

C'est avec vous et grâce à vous que ce blog existe...

jeudi 22 avril 2010

Patience...

Taylor Campbell Leonard (1874-1969), Patience
###
« Il n'est rien de plus urgent que d'apprendre la patience,
le plaisir de se perdre, la ruse et le détour, la danse et le jeu,
pour se retrouver capable de façonner sa vie comme
une ironique œuvre d'art. »

Jacques Attali, Les Chemins de la sagesse

mercredi 21 avril 2010

Chanson de Messidor, Gaston Couté

Emile Vernon 1872-1920,  Girl with a Poppy
¤*¤*¤
Dame ! vois-tu les grands blés d'or
Sous les couchants de Messidor
Saillir longs et droits de la glèbe.
Ils ne sont pas encor si longs
Que les flots de tes cheveux blonds
Où je cache mon front d'éphèbe.

Dame ! écoute la voix du vent
Dont l'aile caresse en rêvant
Une par une chaque tige.
Elle est moins vibrante d'émoi
Que ta chanson qui fait en moi
Courir des frissons de vertige.

Dame ! regarde voltiger
Les abeilles en l'air léger
Et se reposer sur les roses.
Leur miel plein d'arôme est moins doux
Que le baiser pris à genoux
Sur tes lèvres fraîches écloses.

Dame ! en ton geste noble et lent
Cueille un coquelicot sanglant
Pour l'épingler sur ta poitrine.
Il est moins rouge que mon cœur
Quand ton rictus aigre et moqueur
Le met en doute ou le chagrine

Gaston Couté

Cerisier en fleurs

Dès que mon cerisier est en fleurs,
de drôles d'oiseaux viennent y nicher...

mardi 20 avril 2010

Symbolisme en Belgique, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Symbolisme en Belgique
 une exposition à ne pas manquer aux
du 26 mars au 27 juin 2010
***
L'exposition retracera l'évolution du symbolisme, dont les origines remontent à la peinture romantique de la fin du XIXe siècle. Par thème, elle suivra ses développements dans des registres les plus divers - le portrait, le paysage, l'histoire aux confins de la réalité et du rêve, du doute, de l'instant fugace, de la religion, etc. Le lien étroit entre la poésie et les arts visuels ainsi que la prédilection pour l'oeuvre d'art total - Gesamtkunstwerk - prédominera dans le concept de l'exposition, qui ne sera pas uniquement axée sur des artistes réputés comme Fernand Khnopff, Félicien Rops ou Jean Delville, mais aussi sur d'autres moins connus qui ont largement contribué à cet esprit "fin de siècle" dont Bruxelles fut une des capitales.
***
Jean Delville, L’Ange des splendeurs, 189, Huile sur toile,
127 x 146 cm, Région de Bruxelles Capitale, Bruxelles en dépôt au
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles © SABAM Belgium, 2010
*
Xavier Mellery, La Ronde des heures ou Les Heures, 1890
Huile sur toile, 47 x 73 cm Région de Bruxelles Capitale, Bruxelles en dépôt au
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles © MRBAB, 2010
*
William Degouve de Nuncques Les Paons, 1896
Pastel sur papier, collé sur carton, 59,5 x 99 cm
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles © MRBAB, 2010
*
Xavier Mellery, L'Eglantier , 1895
Crayon, fusain, or et huile sur papier marouflé sur toile, 80 x 57,5 cm
Région de Bruxelles Capitale, Bruxelles en dépôt au
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles © MRBAB, 2010
*
Félicien Rops, La Tentation de saint Antoine, 1878
Crayon de couleur, 73,8 x 54,3 cm
Bibliothèque Royale Albert Ier, Cabinet des Estampes, Bruxelles
*
Félicien Rops, Pornokratès, 1879
Crayon, pastel et aquarelle sur papier, 29 x 18 cm
Courtesy Galerie Historismus, Bruxelles
*
Fernand Khnopff, Des caresses, 1896, Huile sur toile, 50,5 x 151 cm
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles
© MRBAB, 2010. Photo Guy Cussac
*

Une exposition à voir et à compléter par l'exposition
L’œuvre secrète de Gustav-Adolf Mossa
au Musée Félicien Rops à Namur
(du 30 janvier au 16 mai 2010)

Magie d'un sourire...

Sir Frederick William Burton 1816–1900,The Child Miranda
*
Sir Frederick William Burton 1816–1900, Dreams
*
« Les enfants sont sans passé et c'est tout le mystère de
l'innocence magique de leur sourire. »
Milan Kundera

lundi 19 avril 2010

Cueillettes des roses et Pots-Pourris

Herbert James Draper (1863 – 1920), Pot Pourri
*
Edwin Austin Abbey (1852-1911), Pot Pourri
*
Lawrence Alma-Tadema (1836–1912), The Roses of Heliogabalus
*
John William Waterhouse (1849-1917), Flower Stall
*
Rudolf Ernest (1854-1932), La Cueillette des roses

Elle souriait à demi...

Gaston Casimir Saint-Pierre (1833-1916), Halima
Musée d'Art et d'Histoire, Narbonne
~~~
 Elle était si bien peinte que ses joues rondes et lisses avaient l’éclat des poupées de cire. Ses yeux ombrés étaient plus grands que nature. Entre ses longs cils noirs, on voyait ses prunelles remuer sur de l’émail blanc, et elle souriait à demi, le regard baissé vers les hommes ivres.
Ses cheveux étaient pris dans un petit turban en gaze d’or, et sur son front retombait une couronne de sequin d’argent séparés par des perles de corail. Une quantité d’anneaux lourds et magnifiques étaient passés à ses oreilles, et plusieurs rangs de fleurs d’oranger, enfilées avec d’autres fleurs rouges, pendaient de sa coiffure sur les plaques de métal qui ornaient son cou.
Pierre Loti, extrait de Les trois dames de la Kasbah

samedi 17 avril 2010

Main dans la main...

Taylor Campbell Leonard (1874-1969), Persuasion
***
«On transforme sa main en la mettant dans une autre.»
Paul Eluard

Histoire d'une amitié, Odilon-Jean Périer

Nikolaos Gyzis 1842-1901, Ηistoria (Allegory of History)
°-°-°
Le sable et les arbres jouaient
A m'égarer
Le vent et les oiseaux jouaient au plus léger
Plaisir des dunes
Une canne de jonc
Une cravate Un papillon
Écume de mer Pipe d'écume
Avec l'amitié pour enjeu

Ces jeunes gens ne sont pas sérieux

Odilon-Jean Périer, Le promeneur

vendredi 16 avril 2010

La Nuit des Musées 2010

Victoire de Samothrace, Vers 190 av. J.-C.
Musée du Louvre Paris, © R.M.N./G. Blot
***
La Nuit des Musées 2010
En France et en Europe
Samedi 15 mai

La 6ème édition de la Nuit des Musées aura lieu le samedi 15 mai 2010 à Paris et dans toute la France ainsi qu’en Europe. Cette nuit là, tous les arts vont s’inviter au musée pour plaire au plus grand nombre, vous retrouverez ainsi l’univers des expositions mais aussi du théâtre, du cinéma ou encore de la danse. Source et programme pour Paris, tout-paris.org

Un bouquet de lilas

*
*
*
*
Un bouquet de lilas de mon jardin que
je partage avec vous.
Mais il manque les parfums...

jeudi 15 avril 2010

Du lilas par brassées...

Serkis Diranian (1860- ?), The Lilac Bouquet
*
Giovanni Boldini 1842-1931, Profile Of A Young Woman
*
Anderson Sophie 1823-1903, The Time Of The Lilacs
*
Eté
Le clair soleil d'avril ruisselle au long des bois.
Sous les blancs cerisiers et sous les lilas roses
C'est l'heure de courir au rire des hautbois.


Vos lèvres et vos seins, ô les vierges moroses,
Vont éclore aux baisers zézayants du zéphyr
Comme aux rosiers en fleur les corolles des roses.

Déjà par les sentiers où s'étouffe un soupir,
Au profond des taillis où l'eau pure murmure,
Dans le soir où l'on sent le sommeil s'assoupir,

Les couples d'amoureux dont la jeunesse mûre
Tressaille de désir sous la sève d'été
S'arrêtent en oyant remuer la ramure

Et hument dans l'air lourd la langueur du Léthé.

Stuart Merrill
«Trois opérations : Voir, opération de l’œil. Observer, opération de l’esprit. Contempler, opération de l’âme. Quiconque arrive à cette troisième opération entre dans le domaine de l’art.» Emile Bernard