jeudi 31 mai 2012

Ma mère, Emile Nelligan

Kees Van Dongen (1877-1968), Ma gosse et sa mère

Quelquefois sur ma tête elle met ses mains pures,
Blanches, ainsi que des frissons blancs de guipures.

Elle me baise au front, me parle tendrement,
D'une voix au son d'or mélancoliquement.

Elle a les yeux couleur de ma vague chimère,
O toute poésie, ô toute extase, ô Mère ! 

A l'autel de ses pieds je l'honore en pleurant,
Je suis toujours petit pour elle, quoique grand.

Emile Nelligan

jeudi 24 mai 2012

Les papillons

Auguste Francois Gorguet (1862- 1927)
Young girl in a sunlit garden being crowned with flowers by a fairy seated upon a marble bench
« Les papillons ne sont que des fleurs envolées un jour de fête 
où la nature était en veine d'invention et de fécondité. »
 George Sand

Theo Van Rysselberghe, Marguerite et Camille Van Mons

Theo Van Rysselberghe (1862-1926), Marguerite Van Mons

Theo Van Rysselberghe (1862-1926), Camille Van Mons 

A Therapy by Roman Polanski

 
présente A Therapy 
un film de Roman Polanski 
avec Helena Bonham Carter et Ben Kingsley
(65e Festival de Cannes, mai 2012)

Pour une meilleure qualité d'image, je vous invite à choisir la HD

mardi 22 mai 2012

Correspondances...

Jean-Joseph-Benjamin Constant (1845-1902) The Odalisque
« Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. » 
Charles Baudelaire, Correspondances

Derrière le rideau

Henri Gervex (1852-1929), La visite imprévue
Où es-tu me vois-tu m'entends-tu
Je suis la créature de derrière le rideau
De derrière le premier rideau venu
Maîtresse des verdures malgré tout.
Et des plantes de rien
Maîtresse de l'eau maîtresse de l'air
Je domine ma solitude
Où es-tu
A force de rêver de moi le long des murs
Tu me vois tu m'entends
Et tu voudrais changer mon coeur
M'arracher au sein de mes yeux

Paul Eluard, J'ai un visage pour être aimé

Bonnard, entre amis. Matisse, Monet, Vuillard...

Pierre Bonnard, La fenêtre ouverte sur la Seine © Ville de Nice / Muriel Anssens
Bonnard, entre amis. Matisse, Monet, Vuillard...
du 20 mai au 16 septembre 2012
Le Cannet

Cet été, le musée Bonnard au Cannet présente une exposition temporaire composée de regards croisés entre Bonnard et ses amis, Matisse, Monet, Vuillard...

Pierre Bonnard a entretenu des relations étroites avec les peintres de son époque. Que ce soit des relations de travail ou de simples relations amicales, Bonnard appréciait les contacts, plus encore s'il s'agissait de sa passion, la peinture.

L'exposition s'articule autour de plusieurs personnalités liées à Bonnard tels que Vuillard, Monet, Matisse, Manguin... Elle abordera en trois chapitres les thématiques communes à chacun des artistes : les portraits croisés de Bonnard, Vuillard & les Nabis ; la Normandie chère à Monet et à Bonnard ; les variations sur la fenêtre que traitèrent Matisse, Bonnard, Manguin et d'autres.

L'exposition est constituée d'une cinquantaine d'œuvres et d'une majorité de peintures prêtées par les plus grandes institutions internationales et nationales comme le musée Pouchkine de Moscou, le musée d'Orsay et des collectionneurs privés.

Bonnard entre amis. Matisse, Monet, Vuillard... restaure le dialogue que Bonnard entretint avec l'ensemble de ses amis.

Pierre Bonnard, L'Omnibus. Collection perticulière ©  Yves Inchierman

Pierre Bonnard, Portrait de Vuillard. © RMN Musée d'Orsay 

Melody Gardot en concert à Tours le 21 octobre 2012

en concert au
  Vinci de Tours
 le 21 octobre 2012

mercredi 16 mai 2012

Les chats, Charles Baudelaire

Franz Von Stuck (1863-1928), Sphinx

Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.

Amis de la science et de la volupté
Ils cherchent le silence et l'horreur des ténèbres ;
L'Erèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,
S'ils pouvaient au servage incliner leur fierté.

Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin ;

Leurs reins féconds sont pleins d'étincelles magiques,
Et des parcelles d'or, ainsi qu'un sable fin,
Etoilent vaguement leurs prunelles mystiques.

Charles Baudelaire 

samedi 12 mai 2012

24ème Vente aux Enchères à Cheverny

LOT 60 : Kees Van Dongen (Delfshaven, 1877 - Monaco, 1968) Portrait de Madeleine Grey à la rose
Huile sur toile signée 'Van Dongen' en bas à gauche, datée sur le châssis : '1929'
Inscrite sur le châssis et au dos de la toile 'Alexandrie'. 55 x 47 cm
Estimation : 200 000 € - 300 000 €

La 24ème Vente Garden-Party à Cheverny
aura lieu dimanche 10 et lundi 11 Juin 2012
sous le marteau de Maître Rouillac à l'Orangerie du 


LOT 15: Alma Mahler  (Vienne, 1879 - New York, 1964) "Autoportrait à la palette", 1916
Huile sur toile, datée en bas à gauche janvier 1916 et titrée au dos. 100 x 81 cm
Estimation : 2 000 €

LOT 18: Camille Pissaro  (Saint-Thomas, 1830 - Paris, 1903) Julie allaitant Ludovic-Rodolphe, 1878
Huile sur toile signée et datée en haut à gauche : 'C. Pissarro 78'. 46 x 38 cm
Estimation : 250 000 € - 300 000 €

LOT 52: Pierre-Auguste Renoir (Limoges, 1841 - Cagnes-sur-Mer, 1919) Jeune fille à la charlotte, 
couchée sur l'arbre, 1892. Pastel signé en bas à gauche : 'Renoir'. 28,5 x 43 cm
Estimation : 100 000 € - 150 000 €

LOT 58 : Raoul Dufy (Le Havre, 1877 - Forcalquier, 1953) Venise, la Piazzetta et les Gondoles, 1938.
Gouache sur papier signée, en bas à droite, à la gouache mauve : 'Raoul Dufy'. 50,3 x 65,3 cm
Estimation : 20 000 € - 30 000 €

LOT 84 : Démeter Chiparus  (Dorohoi, 1886 - Bagneux, 1947) Danseuse, circa 1925
Sculpture chryséléphantine, bronze émaillé à froid et partiellement argenté et doré 
Sur une base en placage d'onyx polychrome, signée sur le socle "DH. CHIPARUS"
Estimation : 10 000 €

Maître Rouillac présente en avant-première la Collection René Clément

Expositions privées à Vendôme et Paris
Chez les experts sur rendez-vous

Expositions publiques en l’Hôtel de Ville de Tours
Mercredi 30, jeudi 31 mai et vendredi 1er juin

Exposition publiques à Cheverny
Vendredi 8 juin de 15 à 20 heures,
Samedi 9 juin de 10 à 17 heures,
Dimanche 10 juin de 9 à 11 heures

mardi 8 mai 2012

François Sicard, Buste de Madame Sicard

François Sicard (1862-1934), Buste de Madame Sicard née Scheikewitch (Marbre).
Musée des Beaux-Arts de Tours. Photo Kenza
« Quel est l’auteur au monde qui vous enseignera la beauté aussi bien qu’un regard de femme ?  » 
William Shakespeare

François-Léon Sicard, né à Tours le 21 avril 1862 et mort à Paris en 1934, est un sculpteur français.
Il est pensionnaire de la Villa Médicis à Rome de 1892 à 1895. Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1930. Wikipédia

Maurice Denis, L’Éternel Printemps, Musée des Impressionnismes Giverny

Maurice Denis, Avril (Les Anémones), 1891 Huile sur toile, 65 x 78 cm Collection particulière 
© Tous droits réservés © Paris, ADAGP, 2012
Maurice Denis, L’Éternel Printemps
Du 1er avril au 15 juillet 2012


 Le musée des impressionnismes Giverny présente une exposition consacrée au peintre nabi Maurice Denis (1870-1943) sur le thème du printemps. L’exposition réunit quatre-vingts oeuvres et bénéficie de prêts provenant des collections publiques et privées, parmi les plus prestigieuses, et présentera des oeuvres inédites ou très rarement présentées en France.

 L’exposition s’organise en trois sections principales : l’éveil de la nature au printemps ; le printemps chrétien et le paradis terrestre ; les prémices de l’amour et le printemps de la vie. Elle se propose également de révéler, tout au long du parcours, un aspect peu connu de la production de Maurice Denis : son talent de peintre décorateur, à travers la reconstitution d’importants ensembles décoratifs.

Maurice Denis, Jeunes filles et anges Panneau de L’Éternel Printemps, décor pour la salle à manger de la maison de Gabriel Thomas, 
1908 Huile sur toile, 111 x 105 cm Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice Denis, inv. PMD 989.11.6
© Archives départementales des Yvelines, Versailles / Cliché D. Balloud, avril 2000 © Paris, ADAGP, 2012

Maurice Denis, Les Musiciennes Panneau de L’Éternel Printemps, décor pour la salle à manger de la maison de Gabriel Thomas, 
1908 Huile sur toile, 246 x 150 cm Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice Denis, inv. PMD 989.11.1
© Archives départementales des Yvelines, Versailles / Cliché D. Balloud, avril 2000 © Paris, ADAGP, 2012

Maurice Denis, Matinée de Pâques, ou Saintes femmes au Tombeau, 1894 Huile sur toile, 74 x 100 cm 
Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice Denis, inv. PMD 976.1.107
© Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice Denis © Paris, ADAGP, 2012

Maurice Denis, Pommier en fleur, vers 1908 Huile sur bois, 25,5 x 33,2 cm Collection particulière
© Tous droits réservés / Photo : Olivier Goulet © Paris, ADAGP, 2012

Maurice Denis, Les Colombes, après juillet 1900 Détrempe sur toile, 53 x 85 cm 
Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice Denis, inv. PMD 976.1.125
© Archives départementales des Yvelines, Versailles / Cliché D. Balloud, avril 2000 © Paris, ADAGP, 2012

Maurice Denis, Avril, premier plafond pour Ernest Chausson, vers 1894 Huile sur toile, diamètre 182 cm
 Collection particulière. © Tous droits réservés © Paris, ADAGP, 2012

vendredi 4 mai 2012

Moments de bonheur

Charles Edward Perugini (1839-1918), I Know A Maiden Fair To See, Take Care
« Je ne veux désormais collectionner que les moments de bonheur.  »
Stendhal

Théo Van Rysselberghe, L'instant sublimé

Théo Van Rysselberghe (1862-1926),The Scarlet Ribbon
Théo Van Rysselberghe, L'instant sublimé
du 9 juin au 21 octobre 2012
Du 9 juin au 21 octobre 2012, le Musée de Lodève propose au travers d'une soixantaine d'œuvres, une exposition en hommage à Théo Van Rysselberghe (1862-1926), peintre belge majeur du 20ème siècle et principal représentant du néo-impressionnisme en Belgique.

Centrée autour d'un choix d'œuvres des années 1882-1917, l'exposition permet de porter un regard sur la manière dont Théo Van Rysselberghe sublime ses sujets, traités comme des instantanés presque photographiques. Grâce à la mise en place de savantes compositions, par le jeu de cadrages très particuliers et en ayant recours à une fascinante frontalité, le peintre, nous propose des sujets dont l'anecdote est bannie.

Dans ses paysages dont les hommes sont le plus souvent absents, dans ses portraits mettant en scène des êtres habités et rêveurs, Van Rysselberghe utilise une subtile « alchimie de couleurs » qui contribue à transcender l'instant présent et à lui donner un caractère construit, presque irréel.

Théo Van Rysselberghe, Portrait de Mathilde Verrecken
Collection particulière
Grâce à une sélection ciblée, le parcours chronologique sera rythmé par les grandes étapes stylistiques mises en œuvre par le peintre : du réalisme à l'impressionnisme en 1886, adoption de la touche divisionniste en 1888 jusqu'à son apogée dans la fin des années 1890, puis expression d'un style plus personnel à partir de 1903. Cette période, dominée par des Paysages et Marines, semble animée d'une énergie nouvelle : le trait s'allonge, la couleur s'intensifie. A partir de 1905, le nu devient un de ses sujets favoris, puis, entre 1909 et 1912, l'artiste évolue vers des formats importants comportant des couleurs plus nuancées, plus nacrées.

L'exposition s'achève avec les années de guerre durant lesquelles, à l'image de nombreux peintres de sa génération, Van Rysselberghe entame un retour vers un classicisme plus tranché. Il avoue vouloir regarder les œuvres des maîtres du passé et observer la nature. La technique passe alors derrière l'émotion ressentie. Cette position implique une rupture entre Van Rysselberghe et Paul Signac, jusqu'alors très proches.

jeudi 3 mai 2012

Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde

Pedro Américo (1843–1905),  Le joueur de Rebec
« Réenchanter le Monde »
18ème Festival de Fès des 
Musiques Sacrées du Monde
du 8 juin au 16 juin 2012

Le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde est l'un des principaux événements de la Fondation Esprit de Fès. Il s'inscrit dans sa vocation de mettre les arts et les spiritualités au service du développement humain et sociétal et du rapprochement entre les peuples et les cultures.
La 18éme édition du festival qui se tiendra du 8 au 16 juin 2012 aura pour Thématique « Réenchanter le Monde » avec un Hommage particulier au grand poète perse « Omar Khayyam ».
Le Festival de Fès parcourt les vastes espaces des chants et des rythmes que les cultures du monde ont créés depuis l’aube des temps. Un programme riche en découverte à découvrir sans attendre. Programme

mercredi 2 mai 2012

Charme-du-jour, Augusta Holmès

Antonio Fabres y Costa (1854–1936), The Gift for the Favourite

Ta lèvre est une boisson fraîche
Qui brûle mon coeur !
L'anémone rose et la pêche
Se mêlent sur ta joue en fleur !

Ton regard, sous ta chevelure,
Eclair dans la nuit !
Raya mon coeur d'une félure
D'où ma force vers toi s'enfuit !

Fleur de grenade et rose blanche,
Ô " Charme du Jour ! "
Les balancements de ta hanche
Scandent mes poêmes d'amour !

Et si, dans la soif éternelle,
Parmi les maudits,
Un Djinn m'apportait sous son aile
De la neige du Paradis,

Je crierais : Va-t'en ! Car j'implore
Allah le Clément !
" La revoir ! La revoir encore,
Et souffrir éternellement ! "

Augusta Holmès

Orhan Pamuk inaugure le Musée de l'innocence


Le prix Nobel turc de littérature Orhan Pamuk a inauguré vendredi à Istanbul son Musée de l'innocence, un étrange espace en apparence dédié à la mémoire de personnages fictifs issus de son dernier roman, mais qui parle aussi à mi-voix d'émotion littéraire et de la vie à Istanbul. 83 vitrines -une par chapitre du roman Le Musée de l'innocence, publié en 2008- retracent pas à pas l'amour impossible de Kemal, Stambouliote de bonne famille sur le point de se fiancer avec une femme de son rang, et de Füsun, une lointaine cousine désargentée, dans l'Istanbul des années 1970. Amour qui se mue au fil du livre chez Kemal en adoration fétichiste des objets entourant sa bien-aimée, et qu'on retrouve exposés, de la boucle d'oreille de Füsun égarée au premier chapitre à la robe printanière de la belle, pour finir dans la chambre à coucher où le héros aurait transmis son histoire au romancier. L'EXPRESS

Voir la vidéo de l'AFP:
Orhan Pamuk inaugure son "Musée de l'innocence"
Lire mon billet du 5 avril 2011:
Le musée de l'innocence, Orhan Pamuk
«Trois opérations : Voir, opération de l’œil. Observer, opération de l’esprit. Contempler, opération de l’âme. Quiconque arrive à cette troisième opération entre dans le domaine de l’art.» Emile Bernard